Où se cache l’amiante ?

Où se cache l’amiante ?


Où se cache l’amiante ?

L’amiante se cache dans un très grand nombre de matériaux pour produits qui ont été utilisés dans de nombreux secteurs de la construction, de l’industrie, du naval ou du ferroviaire, de l’aéronautique, dans les infrastructures de transport (ouvrages d’art, routes, voies ferrées…).

Depuis le 1er janvier 1997, la fabrication, la transformation, l’importation et la vente de l’amiante est interdite en France. En conséquence, le risque d’exposition à l’amiante n’existe (sauf exception) que pour les occupants, utilisateurs ou personnes amenées à réaliser des travaux sur des immeubles, d’équipements, matériels ou articles fabriqués ou construits avant le 1er janvier 1997.

Par le passé, les salariés de l’industrie qui transformaient l’amiante ont été les plus exposés aux risques d’exposition à l’amiante.

De nos jours suite à l’interdiction de l’amiante, les principales personnes risquant d’être exposés à l’amiante sont celles qui résident ou travaillent dans des locaux contenant de l’amiante ou celles qui interviennent pour entretenir, réparer des équipements, matériels ou articles contenant de l’amiante.

Les particuliers réalisant eux mêmes des travaux de rénovation ne sont pas exempts du risque d’exposition à l’amiante, pour eux même et les occupants du logement, lorsqu’ils réalisent des travaux sans avoir fait réaliser préalablement un repérage amiante avant travaux.

 

D’où provient le risque d’exposition à l’amiante ?

Le principal risque d’exposition à l’amiante est celui lié à l’inhalation des fibres d’amiante qui peut conduire à des maladies graves telles que le mésothéliome ou à diverses pathologies affectant le système respiratoire (asbestose, cancer du poumon…).

De nos jours, le risque d’exposition à l’amiante provient principalement de la présence de fibres d’amiante dans plus de 3000 matériaux ou produits dont un grand nombre est présent dans le bâtiment.

C’est pour leurs qualités (résistance mécanique, au feu, à la chaleur, isolation phonique ou thermique) que les fibres d’amiante ont été incorporées dans de très nombreux matériaux entrant dans la construction des bâtiments. L’amiante a aussi été largement utilisé dans les secteurs de l’industrie, du naval du ferroviaire ou de l’aéronautique.

Dans le secteur de la construction et du bâtiment, le risque d’exposition à l’amiante existe notamment dans tous les immeubles bâtis qui ont été construits avant le 1er janvier 1997, date à laquelle la vente et l’utilisation de l’amiante ont été interdites.

C’est ainsi que lorsque des travaux de rénovation ou de démolition sont engagés, la sollicitation mécanique (perçage, découpe, démolition) des sols, murs ou des plafonds présente un risque de contamination de l’air par des fibres d’amiante contenues dans les matériaux objet des travaux.
 

Comment prévenir le risque d’exposition à l’amiante ?

L’amiante se cache partout dans les composants de la construction.

Sauf dans de rare cas (marquage AT ou NT) la présence d’amiante n’est pas décelable sans qu’une analyse d’échantillon par un laboratoire accrédité soit réalisée.

Il n’est donc pas possible de déceler la présence de fibres d’amiante sans faire appel à un spécialiste du repérage amiante qui réalisera des prélèvements d’échantillons pour les faire analyser.

Ces prélèvements doivent être réalisés selon des modes opératoires précis. L’objectif est d’éviter l’émission de poussières lors de la réalisation des prélèvements d’échantillons. C’est pourquoi l’opérateur utilise généralement un aspirateur spécifique amiante, un brumisateur, des lingettes ou du gel afin de réduire et limiter au maximum l’émission de poussière et de fibres d’amiante.

La réglementation issue du Code du Travail ou du Code de la Santé Publique a pour objectif de protéger les occupants d’immeubles bâtis ou les travailleurs des entreprises amenées à effectuer des travaux. Cette réglementation impose de faire réaliser des repérages de l’amiante et notamment le diagnostic amiante avant travaux.

Ce diagnostic permet d’éviter tout risque de contamination lorsque des matériaux ou produits contenant de l’amiante sont préalablement identifiés.

La connaissance de la présence d’amiante dans un matériau ou produit permet d’être en mesure de choisir une méthode de travail adaptée ou bien de faire le choix de retirer préalablement le matériau ou produit concerné avant d’engager les travaux.

 


C’est quoi le prix d’un diagnostic amiante avant travaux ?




31 mai 2021