Qu'est-ce-que l'amiante ?

L’amiante (nom masculin) ou asbeste est un terme générique désignant différentes roches métamorphiques fibreuses, cristallines, d’origine naturelles. L’amiante est composé de silicates de magnésium, fer, sodium… Il existe plusieurs variétés classées en deux familles minéralogiques :

Les serpentines (fibres courbes) :

  • Chrysotile ou amiante blanc représentant environ 95% de l’amiante mis en œuvre.

Les amphiboles (fibres droite) :

  • Crocidolite ou amiante bleu,
  • Amosite ou amiante brun,
  • Autres types d’amiante peu utilisés (trémolite, anthopylite, actinolite).

 

CARACTÉRISTIQUES DES PRINCIPALES VARIÉTÉS D’AMIANTE (d’après Badollet, Harben, Virta et Mann)

Chrysotile Amosite Crocidolite
Couleur Blanc Brun Bleu
Longueur max. des fibres 40 mm 70 mm 70 mm
Diamètre des fibrilles 0,02 µm 0,1 µm 0,08 µm

La toxicité des fibres d’amiante a conduit les pouvoirs publics, à compter du 1er janvier 1997 par le biais du Décret n°96-1133 du 24 Décembre 1996, à interdire la fabrication, la transformation, la vente, et l’importation de toutes les variétés d’amiante qu’elles soient incorporées ou non dans un matériau.

Utilisé pendant plus d’un siècle, la quantité d’amiante mise en œuvre en France est estimée à plus de 4 à 5 millions de tonnes, en particulier dans le bâtiment. On retrouve de l’amiante dans prés de 3000 produits, entre autres :

  • des plaques ondulées en amiante ciment,
  • des conduits en amiante-ciment,
  • des dalles de sols ou des linoléums,
  • des panneaux de faux-plafonds,
  • des mortiers, des colles de carrelage ou de faïence,
  • des enduits, mastics ou joints de vitrages,
  • des peintures,
  • de nombreux produits bitumineux,
  • des flocages et des calorifugeages, divers types de joints,
  • etc.

Les principales propriétés de l’amiante sont :

  • Résistance au feu et à la chaleur,
  • Qualité d’isolant thermique, acoustique et électrique,
  • Résistance à l’usure et à la friction,
  • Résistance mécanique,
  • Résistance aux agressions chimiques,
  • Bonne capacité au filage et au tissage,
  • Un coût de revient relativement faible.

La probabilité de rencontrer de l’amiante à l’occasion de travaux de rénovation, de maintenance ou d’entretien est donc importante ! C’est pourquoi afin de prévenir le risque amiante et avant toute intervention dans un bâtiment, il convient :

  • De consulter les repérages et dossiers amiante existant (DAPP, DTA, repérages liste A et B),
  • De faire réaliser un diagnostic amiante avant travaux complémentaires aux éventuels repérages amiante déjà réalisés qui à eux seuls ne couvrent pas la recherche et l’identification de tous les matériaux susceptibles d’être présents dans les zones de travaux.

Risques et santé

De 400 à 500 fois moins épaisses qu’un cheveu, les fibres d’amiante sont invisibles dans les poussières de l’atmosphère. Inhalées, elles peuvent se déposer au fond des poumons et provoquer des maladies respiratoires graves : plaques pleurales, cancers des poumons, cancer de la plèvre (mésothéliome), fibroses…

Les fibres d’amiante sont constituées de faisceaux de fibrilles qui se séparent très facilement sous l’effet de travaux de découpe, de chocs, de frottements…
La dimension des fibres, leur composition chimique et leur bio persistance sont des facteurs prépondérants en terme de risque pour la santé des personnes exposées.

Plus une particule est petite, plus elle est en mesure de pénétrer profondément dans l’appareil respiratoire, et plus il sera difficile à l’organisme de l’éliminer.

Certaines maladies peuvent survenir après de faibles expositions mais la répétition de l’exposition augmente la probabilité de tomber malade. Les effets sur la santé d’une exposition à l’amiante surviennent souvent plusieurs années après le début de l’exposition (délai de latence).

L’amiante est responsable chaque année de près de 5 000 maladies reconnues comme étant liées au travail. Il s’agit de la deuxième cause de maladies professionnelles et de la première source en terme de coût. Toute personne victime des effets de l’amiante peut obtenir une indemnisation de son préjudice auprès du Fonds d’Indemnisation des Victimes de l’Aamiante (FIVA). Dans certaines circonstances d’exposition professionnelle, il est également possible de bénéficier d’une allocation de cessation anticipée d’activité des travailleurs de l’amiante.

Pour en savoir plus